In memoriam: disparition de Piotr Kuryllowicz

Piotr Kuryllowicz, le plus vieux pilote vétéran de l’armée de l’air polonaise, est décédé le 13 mars 2024 à l’âge de 104 ans, nous rapporte Pierre Ben.

Né en Sibérie le 3 décembre 1919, il rejoint avec ses parents la Pologne deux ans plus tard.

A l’âge de 21 ans, il s’engage dans l’Armée de l’air polonaise mais l’avancée allemande de septembre 1939 le contraint à quitter Pologne. Après avoir traversé la Roumanie, puis la Méditerranée il débarque en France où il reprend sa formation de pilote.

L’offensive allemande de mai 1940 contre la France l’oblige une nouvelle fois à fuir et, cette fois-ci, c’est l’Angleterre qu’il rejoint pour lutter contre l’envahisseur.

Après une formation sur avions britanniques avec la 55 OTU (Operational Training Unit), il est affecté au 317 Squadron Polonais d’août 1941 à juillet 1942 sur Spitfire, puis est transféré au 315 Squadron.

Le 13 mai 1943, il est aux commandes du Spitfire Mk IX BS410 pour une mission d’escorte de bombardiers B-17 de l’USAAF dont l’objectif est l’usine Potez de Méaulte.

Malheureusement, il est touché par un tir ami provenant d’un des bombardiers. Blessé, il réussit à sauter en parachute, mais n’échappe pas à la capture. Dans un premier temps, il est soigné à l’hôpital de la Luftwaffe à Amiens, puis ensuite transféré au Stalag Luft III à Sagan (où a eu lieu la Grande évasion) jusqu’en avril 1945.

Démobilisé en 1947, il s’engage alors dans l’Aviation Royale Canadienne au sein de laquelle il devint dentiste.

Passionné par l’aviation, il s’acheta un planeur et un PZL Wilga qu’il pilota jusqu’à l’âge de 84 ans.

Pierre Ben, de l’association Somme Aviation 39-45 qui a eu le privilège de connaitre Piotr Kuryllowicz nous raconte :

« Nous avions eu connaissance du crash du Spitfire de Piotr Kuryllowicz. Après avoir effectué une reconnaissance sur le lieu de crash de son Spitfire le 15 octobre 2005, nous avons réalisé l’excavation le 11 décembre 2005 avec les membres de l’association Somme Aviation 39-45.

L’identité et des pièces furent alors transmises à Steve Vizard et sa société Airframe Assemblies qui commença sa reconstruction en 2007 en biplace.

Les restes du Spitfire Mk IX BS410 lors de l’excavation en 2005 ( Photo © Pierre Ben pour LEB ) 

De cette découverte est née une amitié avec Piotr: j’ai eu l’occasion de le rencontrer au total cinq fois, dont une fois chez lui au Canada où il nous avait invités avec quatre membres de notre association.

 

En 2009, nous avons eu aussi l’occasion de réunir Piotr et ‘son’ Spitfire lorsqu’il était en reconstruction sur l’île de Wight (World War II fighter pilot is reunited with the Spitfire he was shot down in 65 years ago)

Gaby Gabreski aux commandes du Spitfire IX BS410 alors codé PK-E.

Pour la petite histoire, « Gabby » Gabreski a volé aussi sur le Spitfire IX BS410 :  il existe une photo célèbre de Gabreski devant le BS410 quand ce dernier volé au 315 Squadron. »

Le Vickers Supermarine Spitfire Mk IX BS410 ( Photo © Graham Tiller pour LEB )

Le nouveau premier vol du Spitfire MK IX BS410 a été effectué le 8 avril 2022 (voir notre article Royaume-Uni: le Spitfire Mk IX BS410 a effectué son premier vol).

Le Spitfire MK IX BS410 vole désormais aux mains de son propriétaire Martin Phillips et basé à Goodwood avec le nom de Piotr Kuryllowicz inscrit sur le fuselage rendant ainsi hommage à l’histoire des pilotes polonais engagés dans la Royal Air Force pendant la Deuxième Guerre Mondiale.

L’Echarpe Blanche adresse ses sincères condoléances à la famille et aux amis de Piotr Kuryllowicz.

Merci également à Pierre Ben pour l’envoi des informations et des photos qui accompagnent la publication de cet article.

3 Commentaires

    • Marc Lecocq sur 9 avril 2024 à 20 h 49 min
    • Répondre

    Happy landing Piotr Kuryllowicz là-haut au paradis des pilotes. Il a contribué à notre liberté et il a eu l’occasion de retrouver son avion après tant d’années…

  1. Bonjour, merci pour cette histoire très intéressante. Béatrice MASSEYS.

      • Tofflin Franck sur 23 avril 2024 à 23 h 00 min
      • Répondre

      Bonjour, Merci pour cet hommage, cette belle histoire qui de surcroit a donné lieu à une rencontre et à une belle amitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.