Vidéo: premiers essais moteur du P-40E 41-5336 en Australie

Décidemment, l’hémisphère sud est bouillonnant d’activité cette semaine; après le Mosquito et le P-40 en Nouvelle-Zélande, la société Precision Airmotive Wangaratta dirigée par Doug Hamilton en Australie a procédé le 12 novembre aux premiers essais moteur du Curtiss P-40E 41-5336 qu’elle restaure depuis 2016.

Construit en 1941 à l’usine Curtiss de Buffalo dans l’état de New York avec le numéro de série 41-5336, ce P40E est envoyé en Australie dans le cadre de la loi prêt-bail où il est affecté au No 76 Squadron avec le numéro A29-28.

Engagé au combat à Port Moresby en Papouasie Nouvelle Guinée, il est endommagé le 17 avril 1942 lors d’un combat contre des A6M2 Zero.

Réparé, il fut renvoyé en Australie puis fut affecté dans les OTU (Operational Training Unit, unité d’entraînement opérationnel) pour la formation des pilotes; le 2 octobre 1944, il fut gravement endommagé  dans un atterrissage forcé à la suite d’un feu moteur en vol.

Réformé après la guerre, ce qui restait de l’épave fut acquis en 1968 par Pearce Dunn et son Warbirds Aviation Museum et exposé jusqu’en 1985. Vendu à l’australien Jack McDonald, ce dernier entreprit le chantier de remise en état de vol. En 1998, le P-40 rejoint les collections du RAAF Museum à Point Cook et est stocké. Confié à Precision Airmotive en 2016, le P-40 a été restauré depuis cette date et son  nouveau premier vol devrait intervenir d’ici quelques semaines.

Precision Airmotive Wangaratta termine actuellement en parallèle la reconstruction du Curtiss P-40N 42-105875  (NZ3184) pour le compte de son propriétaire australien Ross Pay.  Les essais moteur de ce dernier devraient avoir lieu prochainement.

Le Curtiss P-40E 41-5336/A29-28 à Wangaratta le 12 novembre dernier

2 Commentaires

  1. Et un de plus, et encore mieux c’est un P-40E dont l’histoire opérationnelle est assez longue.
    Bravo à ces Magiciens de l’Hémisphère Sud !

    • Marc Lecocq sur 22 novembre 2021 à 22 h 06 min
    • Répondre

    Un vrai warbird qui a connu l’odeur de la poudre et les combats aériens. J’espère qu’il portera les couleurs du No 76 Squadron avec le numéro A29-28.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.