Allemagne: une vingtaine de Bücker Bü 181 Bestmann de retour d’Egypte!

Les Goumhouria vus ici en Egypte avant leur départ vers l’Allemagne ( Photo © Ernest Mika via Stefan Schmoll pour LEB )

Petit événement en Allemagne où les premiers conteneurs transportant des Goumhouria, version du fameux Bucker Bü 181 Bestmann construit sous licence en Égypte, sont arrivés en provenance d’Égypte à la mi-janvier.

Après une longue préparation, Ernest Mika a réussi le véritable coup d’éclat de ramener pas moins de 20 exemplaires, des dizaines de moteurs Continental mais aussi un stock de pièces détachées assez conséquent.

Ernest Mika avait déjà possédé par le passé les quatre derniers Goumhouria fabriqués par le fabricant Kader au Caire, anciennement connu sous le nom d’Heliopolis Air Works, qui possédait également encore des moteurs de remplacement (O-300A) ainsi qu’un entrepôt de pièces de rechanges.

D’autres Goumhouria vus ici en Egypte avant leur départ vers l’Allemagne ( Photo © Ernest Mika via Stefan Schmoll pour LEB )

Les bouleversements politiques de ces dernières années en Égypte, suivis de la pandémie de COVID, ont retardé la récupération des avions, mais tout a finalement abouti au cours de l’année dernière.

À l’exception de deux exemplaires préservés pour les musées égyptiens, tous les Goumhouria existants sont désormais en Allemagne.

Les machines fabriquées par H.A.W. ont été construites à l’aide de la colle moderne AERODUX, il n’y a donc aucun problème avec la colle à la caséine utilisée précédemment. Les moteurs Continental sont également beaucoup plus adaptés à un usage quotidien comparés aux moteurs Hirth qui étaient utilisés à l’époque. L’énorme stock de pièces de rechange facilitera à lui seul la rénovation nécessaire des Goumhouria.

Malgre les années, les Goumhouria sont dans un état de conservation exceptionnel ( Photo © Ernest Mika via Stefan Schmoll pour LEB )

Ernest Mika est né avec l’enthousiasme de Bücker: son père avait acheté l’un des Goumhouria alors importés il y a plus de trois décennies en Allemagne et l’avait piloté pendant un certain temps. À cette époque, une amitié durable s’était développée avec des techniciens et des pilotes égyptiens, ce qui a rendu possible l’importation actuelle.

Les premières machines ont déjà trouvé de nouveaux propriétaires grâce au bouche-à-oreille. Deux Goumhouria ont déjà été attribués au musée Bücker en Suisse et deux autres aux membres du club Fliegerstadl en Bavière.

Nos remerciements à Stefan Schmoll pour avoir envoyé  l’article et les photos qui accompagnent la publication de cet article.

6 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Excellente nouvelle, merci.

    • Marc Lecocq sur 1 mars 2024 à 18 h 44 min
    • Répondre

    C’est un chouette petit avion dont la cellule fait partie de l’histoire. Il y a un exemplaire original allemand restauré dans ses couleurs d’origine au musée de Bruxelles. A voir absolument !

    • Jozef Vandevorst sur 1 mars 2024 à 20 h 53 min
    • Répondre

    Top news. Bravo!

  2. Joli coup!
    Le climat sec a préservé les cellules de la corrosion, ce qui facilitera les restaurations en état de vol ou en statique.
    Il y a quelques années au MAE du Bourget, dans la hall métallo-textile, il y avait un Bestmann magnifiquement restauré!

  3. Bravo !
    Ils nous ont refait le coup de la bande à Salis-Capel quand ils avaient récupéré 41 Yak11 et pièces en Egypte.
    Je ne pensais pas revoir une deuxième fois le même genre d’opération au « même » endroit!

  4. Je suis bien intéressé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.