Le Mauboussin 125 “Corsaire” de Mauboussin Aéro Collection revole !

Mauboussin 125 N°177 F-PCES

Mauboussin 125 N°177 F-PCES © Jean-Pierre Touzeau

Le 1er août dernier, à l’aérodrome de Troyes-Barberey, le Mauboussin 125 “Corsaire” n° 177 immatriculé F-PCES de l’association Mauboussin Aéro Collection a repris les airs avec Francis Heindryckx aux commandes.

Ce nouveau premier vol est l’aboutissement de plusieurs années de travail mené par l’association Mauboussin Aéro Collection, basée à Troyes, pour restaurer ce superbe avion équipé d’un moteur Régnier de 75 chevaux.

D’après les informations disponibles, ce Mauboussin aurait été construit vers 1938 mais les documents d’origine ayant disparu pendant la Seconde Guerre Mondiale, il est impossible de retracer l’historique de cet avion.

Cependant, il semblerait qu’il est participé au dernier conflit car des cocardes françaises accompagnées de bandes de débarquement ont été découvertes lors des travaux de restauration.

Mauboussin 125 N°177 F-PCES_2

Mauboussin 125 N°177 F-PCES © Mauboussin Aéro Collection

Utilisé par plusieurs aéro-clubs successifs après la guerre sur l’aérodrome de Romilly-sur-Seine où il a été acquis par l’association en 2006,  le Mauboussin était équipé à l’origine d’un moteur Minié de 75 chevaux avant de recevoir sa motorisation actuelle en 1953.

L’association devrait bientôt débuter la restauration d’un Mauboussin 123 à moteur en étoile et possède plusieurs autres avions: un Morane-Saulnier MS.733, deux planeurs Castel, un C.301 de 1947 et un C.25 S identique à celui que l’on retrouve dans le film « La Grande Vadrouille ».

Pour les organisateurs de meetings, le Mauboussin sera disponible pour les meetings en 2019.

Voici les coordonnées de l’association:

  • Contact: email hidden; JavaScript is required
  • Page Facebook: http://www.facebook.com/mauboussin.aero.collection

L’Echarpe Blanche remercie particulièrement Robert Collin ainsi que Jean-Pierre Touzeau pour les informations et photos utilisées pour la réalisation de cet article.

(1 commentaire)

    • MARC LECOCQ on 8 octobre 2018 at 18 h 29 min
    • Répondre

    Bonjour,
    Félicitation pour ce magnifique job.
    J’ai volé en C25 à la Ferté Alais avec Didier Chable, un souvenir inoubliable :-):-):-) Mais quel bruit généré par le vent relatif, on savait à peine se parler en hurlant… Et comment ont-il tenu à trois dans cet habitable plutôt étroit…??? Au sol sans doute ou sur un pylone mais pas en vol…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.