Dramatique crash d’un Hawker Hunter lors du Shoreham Airshow

Le Hawker Hunter T.7 WV732 (Photo Alan Wilson (CC BY-SA 2.0))

Un Hawker Hunter s’est écrasé cet après-midi lors du Shoreham Airshow dans le sud de l’Angleterre. L’appareil est tombé près d’une route, l’explosion enflammant plusieurs véhicules. Les premiers bilans font état de sept morts, ainsi que quatre blessés graves qui ont été hospitalisés et une quinzaine de blessés légers soignés sur place. Des témoins indiquent que le pilote ne s’est pas éjecté.

De nombreuses photos et vidéos du crash sont diffusées sur internet, mais ne seront pas publiées ici.

L’appareil concerné serait le Hawker Hunter WV732, construit initialement comme un Hunter F.4 et livré en 1955.

Sources:

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. C’est absolument dramatique. Sur TF1, le soir même du drame, on voyait que, après une phase de piqué qui m’est apparue longue, l’avion était en attitude horizontale, donc en ressource, au moment du crash.

    Cela semblerait indiquer un cisaillement de vent à basse altitude.

    Ce cas de figure est, malheureusement, assez fréquent.

    Un survivant très doué en a fait le prologue de son excellent bouquin (“le baiser de la mort” de Jean-Louis Monnet).

    Je souhaite vraiment que le pilote s’en sorte…

      • fdigano on 23 août 2015 at 11 h 21 min
      • Répondre

      Il n’était pas en “ressource” du tout. Regardez bien la vidéo, il avait le nez en l’air, a effectivement commis une erreur d’appréciation des distances lors de sa descente au sol (certainement un problème de vue lié à son age) et se trouvait en poussée maximale au moment de l’impact. Il n’a jamais décroché à aucun moment, et a percuté en outre la planète en mettant en danger la vie des gens, ce qui est tout, sauf professionnel. Il n’aurait jamais dû faire sa manœuvre au dessus d’un lieu fréquenté, et encore moins au dessus d’une autoroute. Enfin, il ne s’est pas éjecté, preuve qu’il croyait réellement pouvoir s’en sortir, et ce qui confirme clairement l’erreur d’appréciation…

        • Black Sun on 23 août 2015 at 17 h 39 min
        • Répondre

        Avec des experts de cet acabit, on se demande si on a vraiment besoin du BEA et de ses équivalents étrangers… Juste en regardant une vidéo, il peut nous dire que le pilote a mal apprécié la distance à cause de sa mauvaise vue (les personnes âgées sont toutes quasi-aveugles, c’est bien connu…), mais aussi que l’avion n’a pas décroché (basé sur quoi?), qu’il était à pleine poussée (basé sur quoi?). Et aussi qu’il ne s’est pas éjecté parce qu’il y a cru jusqu’au bout… En gros, une analyse à la va-vite et un jugement aussi péremptoire que déplacé.

        Personnellement, en quelques secondes, je peux penser à trois bonnes raisons pour lesquelles il ne se serait pas éjecté: 1°) l’appareil n’était pas équipé d’un siège opérationnel, ce qui est très courant sur ce type de machine, 2°) il a voulu diriger l’avion jusqu’au dernier moment afin de minimiser les pertes humaines et enfin 3°) il n’était plus dans l’enveloppe d’utilisation de son siège éjectable, et l’utiliser n’avait alors pas de sens…

        Dans tous les cas, on ne peut tirer quasiment aucune conclusion de ces quelques secondes de vidéo, et il vaut mieux se taire dans ces cas-là…

        Désolé pour le coup de gueule, mais les “je-sais-tout” qui font ce type de commentaire idiot ont le don de m’énerver…

      • JMB on 23 août 2015 at 15 h 09 min
      • Répondre

      Au vu des images je parierais bien plus sur un décrochage dynamique du à une ressource sous trop fort facteur de charge.

        • jailemanche on 26 août 2015 at 20 h 06 min
        • Répondre

        oui , décrochage dynamique sous fort facteur de charge ,mais parce que la ressource ne passe pas , il est trop bas .. alors il tire des G

          • JMB on 28 août 2015 at 9 h 31 min
          • Répondre

          Oui c’est ça, visiblement trop lent en sommet de boucle, ovalisation de la trajectoire descendante pour reprendre de la vitesse mais trop bas au moment de la ressource, donc il tire sur le manche autant qu’il peut et résultat: décrochage dynamique.
          Un grand classique malheureusement, il y a des dizaines de vidéos de meeting qui finissent comme ça sur internet….

  2. J’ai été chef des secours (Armée de l’Air) sur un crash similaire (Mirage F1) qui a tapé du croupion sur une voiture en déplacement sur route. Erreur d’appréciation du pilote sur sa ressource et choc sur le toit du véhicule (3 morts et un blessé grave) et le cocher retrouvé vivant (mais bien fripé) à côté de son siège après une séquence d’éjection hors domaine du siège. Le pilote n’a jamais tiré la poignée mais le choc a suffit. pour provoquer le départ (Sic enquête). Pour info, le pilote faisait des passes de tirs fictifs sur des VAB en manoeuvre et a impacté après un piqué/ressource. Hormis une perte de puissance je pencherais pour une erreur de jugement….mais je ne suis pas spécialiste.

  3. Je suis assez en phase avec le commentaire de JMB. Facteur de charge et l’avion s’enfonce en bas de la ressource

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.