Le Spitfire T.9 “Elizabeth” endommagé à l’atterrissage

Mauvaise période pour les Spitfire ! Le Spitfire T.9 NH341 d’Aero Legends s’est posé le 15 juin avec le train d’atterrissage “pas complètement verrouillé”. L’appareil a fini sa course sur le ventre. Le pilote et son passager n’ont pas été blessés, et les dégâts semblent légers.

L’appareil a déjà été remis sur ses roues et les ingénieurs d’Aircraft Restoration Company qui l’ont inspecté pensent le remettre en état de vol très rapidement.

 

(2 commentaires)

  1. Les accidents d’avions de collection me semblent avoir augmenté.

    Comme je pense ces avions sont remarquablement bichonnés, le problème est probablement ailleurs.

    Nos pilotes actuels sont habitués aux avions actuels qui ont subi 80 années d’évolution.

    D’un autre côté, peut-être veut-on donner un spectacle plus brillant (plus risqué) aux spectateurs ?

    Tout le monde y réfléchit sans aucun doute.

    1. L’évolution des techniques de pilotage est certainement un facteur, mais je ne suis pas persuadé qu’il y ait plus d’accident d’avions de collection maintenant qu’avant. Plus précisément, je pense que le nombre d’accidents est en hausse (chiffre absolu), mais qu’il y en a moins par heure de vol (chiffre relatif).

      Le nombre d’avions anciens en état de vol ne cesse de croître, et j’ai du mal à imaginer que la sécurité régresse alors que l’on dispose d’une plus grande expérience et de plus de recul sur les techniques de maintenance et de pilotage à adopter. Qui plus est, les moyens de communication modernes permettent d’échanger beaucoup plus facilement avec ceux qui disposent de cette expérience.

      De plus, les outils de communication modernes font que l’on est également plus susceptible d’être informé des accidents ou incidents qu’auparavant. Sur le même principe, en lisant les médias on a l’impression que la criminalité augmente constamment, alors que les chiffres montrent le contraire. Moins de cas, mais plus de visibilité.

      Enfin, n’oublions pas qu’il y a désormais une bien plus grande culture (et réglementation) de la sécurité qu’avant. Il y a quelques décennies, on pouvait voir dans des meetings des pratiques et manoeuvres impensables de nos jours. Il faudrait que le niveau de pilotage et d’entretien baisse considérablement pour contrecarrer cela.

      Je peux me tromper, mais c’est l’impression que j’ai. Je serais intéressé d’avoir d’autres sons de cloche sur la question.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.