«

»

Jan 03 2014

Le Bloch MB-152 recréé chez Dassault

 MB-152Du 17 au 19 décembre dernier, une exposition intitulée « MB-152, le pionnier réinventé »  au centre Dassault de Saint-Cloud levait le voile sur un projet remarquable initié en 2010 par l’association Dassault Passion avec le soutien de Dassault Aviation: la rétroconception du Bloch MB-152, premier chasseur conçu par Marcel Dassault et utilisé en grand nombre lors de la Bataille de France.

Des 550 MB-152 produits de 1938 à 1940, il ne reste presque rien. Aucun exemplaire n’a survécu, pas plus que les plans d’origine. Ne subsistent que des photographies, des documentations techniques ainsi que quelques pièces en plus ou moins bon état. Partant de ce triste constat, une équipe de passionnés décide en 2010 de rétroconcevoir le MB-152. Le projet, resté discret, reçoit néanmoins l’aval de la direction de Dassault, et une salle équipée de cinq postes CATIA V5 est attribuée à l’équipe, afin que celle-ci puisse concevoir une maquette numérique du MB-152.

Photo Dassault Aviation

Le Bloch MB-152. © Dassault Aviation

Faute de plans et de pièces, il ne s’agit pas ici d’un projet de restauration ou d’ingénierie inversée mais bel et bien de rétroconception. La principale source sur laquelle l’équipe du projet va s’appuyer est une notice descriptive éditée en janvier 1940 par le Ministère de l’Air. Les nombreuses illustrations de ce manuel ne sont pas ou peu cotées, mais se révèlent néanmoins très précises et fiables. Quelques autres documents sont également utilisés dans la rétroconception.

En complément de la documentation, quelques « reliques » du MB-152 vont être utilisées, notamment grâce au soutien de l’Association Normande du Souvenir Aérien 39/45. Celles-ci sont dans des états variés car certaines ont passé plusieurs décennies sous terre. Parmi les pièces préservées, un morceau de l’empennage horizontal ainsi qu’un caisson de voilure droite quasiment complet.

© Dassault Aviation - S. Randé

Le caisson de voilure d’origine, intégré à la maquette. © Dassault Aviation – S. Randé

Ces pièces vont permettre de valider ou d’affiner les hypothèses de construction, et le résultat s’avère probant: l’équipe a la satisfaction de voir que les épaisseurs relatives de voilure et de stabilisateur étaient correctes à quelques millimètres près!

Trois ans après le lancement du projet, la maquette numérique est bien avancée: 90% des formes extérieures sont réalisées, 80% des modèles de référence géométrique et 50% de la structure primaire ont été dessinés. L’objectif est de disposer d’une maquette complète de la structure pour la fin 2015.

Un longeron d'origine et le longeron usiné récemment. © Dassault Aviation - S. Thébaud

Un longeron d’origine et le longeron usiné récemment. © Dassault Aviation – S. Thébaud

Une pièce a d’ailleurs été fabriquée à l’unité tôlerie et peinture de Dassault Aviation à Argenteuil: le longeron avant droit de l’empennage horizontal. Cette pièce était présentée lors de l’exposition, à côté d’un longeron original mais dégradé par le temps.

Les tablettes représentant la structure de l'avion en réalité augmentée. © Dassault Aviation - S. Randé

Les tablettes représentant la structure de l’avion en réalité augmentée. © Dassault Aviation – S. Randé

Dans le hall de Saint-Cloud une maquette très rudimentaire de MB-152 à l’échelle 1 avait été installée. Certaines des « reliques » y avaient été intégrées. Pour le reste, des tablettes utilisant le principe de la réalité augmentée permettaient de faire apparaître sur cette structure la maquette numérique réalisée par l’équipe. Il était ainsi possible de se promener autour de l’appareil, qui est plus grand qu’on ne le penserait, en voyant les détails de la structure.

Les tronçons du MB-152, représentés en couleur sur la maquette numérique. © Dassault Aviation

Les tronçons du MB-152, représentés en couleur sur la maquette numérique. © Dassault Aviation

Au-delà de la recréation du MB-152 et de la redécouverte de ses formes et détails, le projet a également permis de redécouvrir un certain nombre de principes de conception et de fabrication. Ainsi, le MB-152 était pensé pour la fabrication en grande série et sa structure était conçue en tronçons construits dans les diverses usines de la Société de Constructions Aéronautiques du Sud-Ouest (la société des avions Bloch ayant été nationalisée sous ce nom en 1937). Ce principe de construction en tronçons est encore utilisé chez Dassault de nos jours. La structure de l’avion est également conçue de façon moderne et innovante, avec un certain nombre d’éléments modulables et facilement interchangeables.

L'équipe "Projet MB-152" - © Dassault Aviation - S. Randé

L’équipe « Projet MB-152 » – © Dassault Aviation – S. Randé

L’auteur souhaite remercier l’équipe du Projet MB-152 et Dassault Aviation pour son accueil et sa disponibilité.

[important]L’équipe du Projet MB-152 lance un appel à toute personne ou entité qui seraient en possession de données techniques précises sur le MB-152. Si vous disposez de telles données, contactez la rédaction du blog, qui transmettra votre message.[/important]

[important]Retrouvez plus de photos et d’infos sur ce projet dans la prochaine newsletter du French Wing.[/important]

(13 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Association Réplic'Air

    Bonjour à tous,

    Un grand bravo pour cette initiative remarquable que nous ne pouvons que saluer!
    C’est un signe fort que Dassault s’intéresse à son passé, et nous aurons plaisir à suivre les avancements des travaux de rétro-conception.

    Au nom de l’ensemble de l’équipe Réplic’Air, Bravo!
    Et à très bientôt pour échanger sur nos projets respectifs, en attendant de pouvoir voler ensemble…

    Aéronautiquement, et longue vie aux ailes françaises!
    L’équipe Réplic’Air

  2. Drix

    Encore une nouvelle qui fait chaud au coeur.

    Bravo à l’équipe de rétroconception et à Dassault Aviation qui la soutient !

  3. olivier

    Il me semble que cet appareil sera conçu pour une presentation statique et non en état de vol.

    1. Bertrand Brown

      Aucun des deux mon capitaine. 😉 En l’état actuel des choses, le but est de recréer la maquette numérique. Il n’y a pas pour l’instant de projet de création d’un MB-152 statique ou volant. Bien évidemment, c’est la question que tout le monde se pose. Mais dans un premier temps la re-création des plans est déjà une belle aventure, qui ouvre la voie à une possible fabrication.

      Comme bien d’autres, c’est l’une des premières questions que j’ai posé. 🙂 C’est la réponse que j’ai eu et c’est bien logique.

  4. Benjamin Gilbert

    Bonjour Bertrand, peux-tu me stp me rappeler combien de Falcon sont vendus et le CA de Dassault Aviation?

    1. Bertrand Brown

      Euuuh, non. Parce que je n’en ai pas la moindre idée. Je crois que le CA de Dassault est légèrement supérieur au mien, mais je n’ai pas les chiffres sous la main. 😉

  5. paccot

    Je trouve ce projet tres prometteur. je pense que nous sommes tous friand de voir un jour un MB 152 en vol… Et peut être creer une patrouille « France 40 ».

    Il est regretable que l’epave du MB152 du Bourget fut feraillé en 1988, il aurait pu servir aux équipes de dassault.
    je vous joint le lien avec quelques photos de l’epoque.

    http://www.pyperpote.tonsite.biz/listinmae/index.php?option=com_content&view=article&id=404:bloch-mb-152&catid=46:les-appareils-detruits&Itemid=56

  6. garros

    bravo ,vive les ailes Françaises

  7. DORDOR

    Mon père a travaillé à la SNCASO sur le prototype du BLOCH 150 et il a réglé les couples du Bloch 161 et 174. Il était chaudronnier d’études aviation. En 1978 il partait en retraite comme professeur technique alliage léger. Il nous a quitté le 7 septembre 2011. Mon père me disait que Marcel BLOCH faisait confiance aux jeunes et sur le chantier du prototype du Bloch 150 il est sorti en cinq semaines en deux huit avec repas payé avec la boisson. Le Bloch 152 était un avion robuste car le Capitaine VENIEL est rentré à Buc avec 360 impacts de balles avec son Bloch 152. Le Mercure était un avion remarquable qui n’a jamais eu d’incident à AIR INTER qui gagnait de l’argent ce qui n’était et n’est toujours pas le cas d’AIR FRANCE !!! La version du Mercure CFM56  » dérangeait AIRBUS je vous recommande un bon livre l’Assassin habite à l’Elysée de Norbert Jacquet!

    1. bienne

      bonjour,m’intéressant au BLOCH 150,dans votre commentaire du 20 avril 2014, vous faites état de la robustesse de cet avion en faisant référence à celui du Capitaine VENIEL (celui-ci avait pris du grade ensuite) qui fût Maire de Chavenay et qui était l’oncle de mon épouse.

  8. Mey

    Un peu hors sujet mais : le dernier avion français en état de vol ayant servi pendant la bataille de France est mis en vente par son propriétaire « sir » Stephen Grey, il ne s’agit pas d’un avion Dassault, mais d’un Curtiss H 75, mais quand même, il faudrait qu’il reste en France !
    Alors, la société Dassault ne pourrait pas exceptionnellement s’en rendre acquereur, au nom de l’histoire aéronautique française ?

    1. Bertrand Brown

      J’imagine mal Dassault Aviation faire l’acquisition coûteuse d’un appareil d’un autre constructeur aéronautique. Idéalement, l’Armée de l’Air aurait une unité « historique », à l’image du Battle of Britain Memorial Flight, et serait le candidat le plus probable, mais cela n’arrivera pas… 🙁

  9. corrin patrick

    bonsoir Bertrand , on va tous faire pour retrouver le bloch mb 152 de Papa , pour deux raisons la première pour vous remercier tous du travail que vous donner pour c’est avions est pour nous la familles pour le souvenir de notre Papa qui c’est battue pour la France avec 4 victoire merci a vous est a bientôt de vous voir ou de vous entendre patrick

  1. Le Bloch MB-152 recréé chez Dassa...

    […] Du 17 au 19 décembre dernier, une exposition intitulée « MB-152, le pionnier réinventé » au centre Dassault de Saint-Cloud levait le voile sur un projet remarquable initié en 2010 par l'association Dassault Passion avec le …  […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :