Le Moynet Jupiter endommagé à Angers-Loire

Money Jupiter ( Photo © Bastien Otelli avec son aimable autorisation )

Le Money Jupiter en vol ( Photo © Bastien Otelli avec son aimable autorisation )

L’information a été publiée sur le site de France 3 Pays de la Loire: le Moynet Jupiter du musée Espace Air Passion a été endommagé à l’atterissage le 30 mai dernier sur l’aéroport d’Angers-Loire.

D’après l’article, la train avant a cédé et le nez du bimoteur a heurté la piste.

Heureusement, aucun blessé n’est à déplorer mais l’avion est endommagé au niveau de l’hélice et le moteur devra être examiné pour savoir si des dommages plus importants ont été subis.

Trois exemplaires du Moynet Jupiter ont été construits et deux exemplaires existent encore à ce jour.

Le nouveau premier vol post-restauration du Moynet a eu lieu le 26 juillet 2018.

L’Echarpe Blanche tient à remercier vivement Bastien Otelli d’avoir donné son accord pour l’utilisation de la photo accompagnant cet article.

SourceMaine-et-Loire : un avion de l’Espace Air Passion accidenté lors d’un atterrissage sur l’aéroport d’Angers Loire

2 Commentaires

    • Marc Lecocq sur 4 juin 2021 à 9 h 04 min
    • Répondre

    Hier soir, j’étais occupé à lire le superbe article sur le Moynet Jupiter paru dans le FANA DE L’AVIAION quand le Popup de l’ECHARPE BLANCHE c’est affiché sur l’écran de mon ordinateur. Quelle tristesse !!! Selon certaines infos, le JUPITER étant un prototype, il ne possède uniquement qu’un voyant vert global pour les 3 jambes du train d’atterrissage. Et le voyant était vert quand l’avion c’est posé. Espérons que les dégâts se limite à l’hélice tripale et que le moteur, le bâti et la cellule soient intacts. Je pense que l’équipe de restauration y mettra toute son cœur et son énergie pour le remettre en état rapidement. Courage les gars un si beau travail ne mérite pas qu’on baisse les bras après un problème…

  1. Notre ami Patrick Pierre-Pierre a posté le commentaire suivant sur la page Facebook :
    Le pilote n’est pas en cause dans cet incident. Il y a eut une rupture mécanique. L’action du pilote a sûrement sauvé le moteur car en sentant le nez baisser il a cabré en coupant les magnétos. Ce qui fait que lorsque les pales ont touché les moteurs étaient arrêtés.

Répondre à Marc Lecocq Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.