René Billottet, dernier survivant du Groupe Lorraine, nous a quittés

Le sergent-chef René Billotet, né le 18 avril 1925 à Dôle (Jura) et dernier survivant du No 342 (Free French) Squadron dans la RAF, est décédé chez lui à l’âge de 95 ans.

Le No 342 Squadron, mieux connu chez nous sous l’appelation Groupe de Bombardement Lorraine, avait joué un rôle essentiel lors du débarquement de Normandie. Le matin du 6 juin 1944, six de ses bombardiers Douglas Boston dressèrent un mur de fumigènes pour masquer l’avancée des navires alliés sur les plages normandes et les protéger de l’artillerie allemande.

Le Boston IIIA BZ213 du Sgt Boissieux, SLt Canut, Sgt Henson, No 342 (Free French) Squadron, perdu le 6 juin 1944. © Gaëtan Marie

Le Boston IIIA BZ213 du Sgt Boissieux, SLt Canut et Sgt Henson, No 342 (Free French) Squadron, perdu le 6 juin 1944. © Gaëtan Marie

C’est une mission particulièrement dangereuse, effectuée face à l’ennemi à très basse altitude. Les appareils doivent renouveler l’opération à de nombreuses reprises. L’un de ces appareil, le Boston BZ213, n’en reviendra pas. Il percute la mer et son équipage entier est tué.

René Billotet ne fait pas partie des équipages qui mènent cette mission très particulière mais il y contribue en installant les générateurs de fumée sur les Boston du groupe dans la nuit du 5 au 6 juin 1944.

Il rejoint la Résistance après l’invasion par l’Allemagne de la zone libre le 11 novembre 1942, âgé de seulement 17 ans.  En juin 1943 , il gagne l’Angleterre et s’engage dans les Forces Aériennes Françaises Libres et le groupe Lorraine. Il effectuera une dizaine de missions de guerre en tant que mécanicien-navigant.

Après l’Armistice, il continue à servir dans l’Armée de l’Air jusqu’en 1963 et restera toujours très actif et proche de l’institution, visitant régulièrement la Base Aérienne 942 de Lyon-Mont Verdun.

Nos pensées et nos prières s’adressent à la famille et aux proches du sergent-chef René Billotet.

Sources

 

1 Commentaire

  1. Toute mon admiration pour ceux qui, comme cet homme, passaient leur vie à servir de cible à la Flak et aux chasseurs Allemands ! Courage, Technicité et Amour de la France : Respect !

Répondre à Drix Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.