Nanchang CJ-6A (G-CGFS)

Historique

Nanchang CJ-6A basé à Bagnoles de l’Orne Couterne (LFAO), motorisé par un Housai de 285 cv.

Cet appareil , construit en 1988 est dans son « jus d’origine ». Il a terminé sa carrière dans l’armée sri-lankaise avant d’être acheté par un anglais qui le gardera 3 ans.

En 2013, il devient propriété d’un mayennais qui conserve l’appareil sous registre britannique et le base à Bagnoles de l’Orme.

Cinq CJ-6 volent en Europe (dont un seul en France), tous sous registre britannique.

En 2017, l’appareil aurait été vendu hors de France.

Photos

Informations

  • Immatriculation: G-CGFS
  • Année de construction: 1988
  • Type d'appareil: Nanchang CJ-6
  • Etat: Radié du registre (export, destruction ou autre)
  • Fiche mise à jour le: 24/11/2017

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Camille on 16 juin 2017 at 15 h 49 min
    • Répondre

    Bonjour,
    Je serais intéresse par un CJ6-A .
    Connaissez vous les démarches à effectuer pour en trouver un en bon état en Europe ou en Asie ?

    1. J’ai bien peur de ne pas vous être très utile pour une telle recherche. Avec un peu de chance, certains visiteurs auront des pistes à vous proposer.

    • Vincent SARAZIN on 24 novembre 2017 at 10 h 25 min
    • Répondre

    Malheureusement l’appareil viendrait d’être vendu à des norvégiens.

    1. Merci ! La fiche a été mise à jour.

    • Didier Keller on 29 novembre 2017 at 20 h 57 min
    • Répondre

    Il n’y a pas ou plus de CJ6A en France. Quelques 6 exemplaires se trouvent en GB, beaucoup en Australie et aux USA. Un prix moyen serait alentour de $70k quelque soit l’age (1960-1989) car c’est la condition qui compte. C’est un appareil au pilotage relativement aise pourvu qu’on respecte quelques points essentiels. Pour en avoir eu un pendant 3 ans en GB j’en garde un souvenir tel qu’il me manque chaque jour depuis sept ans ! L’entretien n’est pas trop complique et les pieces sont disponibles sur l’internet. C’est encore mieux si vous avez recours a un mecanicien ayant une bonne connaissance surtout au niveau pneumatique. Il est en outre relativement sobre en essence (60L/h en 95 sans plomb) et 1 a 2 litres d’huile a l’heure selon qu’on vole droit ou en voltige (toujours positive.) Un avion qui vous donne beaucoup et fait tourner les tetes pour pas cher.

    • Didier Keller on 3 décembre 2017 at 14 h 07 min
    • Répondre

    Allez visiter des sites, ils sont nombreux, qui passent des annonces pour warbirds ou avions classiques sur Google, vous devriez vite trouver votre bonheur.

Laisser un commentaire