Sep 30 2012

A la découverte des 4A: l’Amicale des Avions Anciens d’Albert

Le but de l’Echarpe Blanche n’est pas seulement de relater l’actualité de l’aviation ancienne mais également de promouvoir et de faire découvrir ses acteurs. Suite à quelques échanges de mail avec M. Yoann Bourdelle, membre de l’Amicale des Avions Anciens d’Albert et photographe aéro de talent (voir son site: http://fanaviation.free.fr), nous avons décidé de publier cette présentation de l’Amicale qu’il nous a fait parvenir.

L’ Amicale des Avions Anciens d’ Albert, aussi appelée « 4A », est une association créée en septembre 1998. L’association est basée sur l’aéroport d’Albert-Picardie dans la somme, non loin de l’usine Aérolia de Méaulte. Les membres du bureau sont tous issus du monde de l’aéronautique:

  • Président : Francis Allart, retraité d’Airbus
  • Secrétaire : Claude Mercier, Pilote de ligne Air France
  • Trésorier : Frédéric Baran, Pilote de ligne Air France

Le but principal de l’amicale, forte d’une quinzaine de membres, est de récupérer, remettre en état et faire voler des aéronefs anciens lors de différentes occasions : meetings, défilés aériens, films historiques … mais également de promouvoir, faciliter et organiser la pratique de l’aviation, par exemple lors d’opérations de découverte du monde aéronautique.

En effet, les personnes faisant voler les aéronefs de l’ Amicale sont pour la plupart pilotes de métier, dans l’ Armée de l’Air mais aussi pilotes privés ou de ligne). Ceux qui ne vivent pas du pilotage sont issus de corps de métiers variés: enseignant, gendarme, mécanicien cellule avion, exploitant logistique …

La maintenance des avions est appliquée avec la plus grande rigueur (bon de lancement et compte-rendu de travaux établis après chaque action de maintenance ) selon le respect des normes et de la réglementation. Tout ceci est possible grâce à la documentation, à l’outillage et aux nombreuses pièces d’origines disponibles mais aussi grâce à l’implication de tous les membres selon leurs spécialités.

Les « 4A » entretiennent et font voler aujourd’hui cinq avions.

En 1997 arriva le premier avion à Albert: ce fut le Dassault MD.312 « Flamant ».  Construit en 1951, il porte le numéro de série 158, et est propulsé par deux moteurs Snecma 12T d’une puissance de 605 cv. Il s’agit d’un avion militaire de liaison et d’entrainement développé par Dassault Aviation à la fin des années 40. A la différence du MD.311, il est équipé de doubles commandes. Après un an et demi de restauration, il fit son premier vol le 14 août 1999 au couleur et marques de l’armée de l’air sud-vietnamienne, qui en posséda jusqu’à 50 exemplaires.

Le second avion a faire son entrée dans le hangar d’Albert fut le Morane Saulnier MS.506L, une version française du célèbre Fieseler « Storch ». Cet appareil de reconnaissance fut utilisé par l’Allemagne durant la Seconde Guerre Mondiale pour des missions d’observations mais aussi de transport, de liaison et d’évacuation sanitaire. La particularité du « Storch » est qu’il s’agit d’un avion à décollage et atterrissage court, ce qui permet de le faire décoller et atterrir n’importe où. En effet, il n’a besoin que de 50 m pour décoller et moins de 25 m pour atterrir, cela grâce à des becs de bord d’attaque et de volets à fentes.

Construit en 1946 et portant le numéro de série 635, le « Storch » des 4A quitta Pont-sur-Yonne pour Albert en 1997. Après avoir été entièrement restauré (désentoilé, décapé et révisé …), il revola en 2006.
Le Nord 1101 « Ramier » fut le troisième appareil, arrivant dans la Somme en 2000 en provenance du Castelet. Construit en 1946 avec le numéro de série 18, c’est une version française du célèbre Messerschmitt 208, construit en France pendant l’ occupation. Appelé « Noralpha » par les civils et « Ramier » par les militaires, il fut largement utilisé comme quadriplace de liaison et d’instruction par l’armée de l’air, le service de formation aéronautique et les aéro-clubs.

Après de nombreuses mises au point et divers réglages, il est devenu une pièce maîtresse du parc avions de l’amicale.
Il participa, notamment, au tournage du téléfilm « Un village français » en 2008.
L’avion suivant fut le Morane-Saulnier MS.733 « Alcyon », arrivé par camion en 2002. L’avion n’avait pas encore d’immatriculation … Appareil d’entraînement militaire, il est issu d’un programme émis par l’état major en 1948 pour un avion d’entraînement devant satisfaire les besoins de l’Armée de l’air et de la Marine. La première escadrille à en être équipée fut la 51.S, stationnée à Rochefort. Celui de l’association, construit en 1957 avec le numéro de série 165, identité alphabétique ZE, fut attribué à cette escadrille.
A son arrivée, il fut démonté, décapé, le moteur révisé, traité contre la corrosion et repeint aux couleurs de l’aéronavale. Il fit son premier vol sous l’immatriculation F-AZKN en février 2003. Authentique version marine avec son hélice Ratier, c’est un avion doux aux commandes et profondément attachant. Il dispose d’une instrumentation complète qui en fait un avion de formation par excellence.
Le dernier avion à rejoindre ce fabuleux parc fut le Dassault MD.311 Flamant. Il arriva également par camion en 2004 en provenance du musée de l’Aéronautique de Nancy-Esseyn, fermé  en 1998. Propriété de l’association des Ailes Lorraines, il a cependant été remis en état de vol par l’amicale, qui en a la charge pendant encore quelques années. Il s’agit du « Flamant n° 260, construit en 1952 et aujourd’hui immatriculé F-AZKT.

Contrairement au MD.312, ce modèle possède un nez vitré et servait à l’entrainement à la navigation et au bombardement. Après d’importantes réparations, il fut remonté et repeint aux couleurs qu’il portait à l’école de navigation de combat de Francazal dans les années 1960 et 1970. Francis Allart, président de l’ Amicale, effectua son premier vol le 17 février 2005.
Ces cinq avions, tous en excellent état de vol, sont visibles dans les deux hangars de l’amicale sur l’aéroport d’Albert-Picardie. Pour ceux qui n’ont pas la possibilité de se rendre en Picardie, les 4A participent chaque année à de nombreuses manifestations aéronautiques en France ou à l’étranger.

La qualité des présentations en vol est très importante. Un programme de démonstration beau ou mauvais temps est établi, que ce soit pour les présentations en solo ou en patrouille.

Outre la participation aux meetings aériens, comme celui de Florennes cette année, aux meetings organisés par l’Armée de l’Air (Saint-Dizier en 2011), l’association est également présente aux différents salons aéronautiques organisés en France et en Europe, comme celui du Bourget en 2011 et de Berlin en 2010 et encore en 2012, où ont été présentés les deux Dassault Flamant, avec 3 démonstrations prévues dans le cadre des avions « vintage ».

Le Nord 1101 fut aussi du voyage, afin de compléter la collection présente durant ce salon sur les différents modèles fabriqués par la firme Messerschmitt.
C’est grâce aux professionnalisme des pilotes et de tout ces membres qui la compose que l’ Amicale des Avions Anciens d’ Albert peut continuer à entretenir le patrimoine aéronautique français, pour le plus grand plaisir de tous, que l’on soit passionné ou simple spectateur.

Enfin, depuis maintenant 3 mois, l’amicale dispose d’un site permettant de suivre son actualité:

www.avionsanciens.net

Merci à Yoann Bourdelle pour ces renseignements.  L’ensemble des photos présentées ici appartiennent à l’Amicale des Avions Anciens d’Albert et ne peuvent être reproduites sans autorisation préalable.

(1 commentaire)

1 ping

    • Robert on 10 août 2014 at 18 h 11 min
    • Répondre

    Merci, très beau reportage et très belle série de photos.

  1. […] Nous vous laissons découvrir cet article à l’adresse suivante :  L’Echarpe Blanche […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :