«

»

Sep 19 2011

Bretling Air Show de Sion (75 ans pour un aéroclub)

Ayant été impressionné par la qualité du meeting de la Blécherette, je voulais revenir voir les hangars suisse de près. L’occasion m’en fut donnée avec le meeting organisé les 16, 17 et 18 septembre par Breitling dans le cadre alpin unique de la ville de Sion.

Un meeting extraordinaire pour les 75 ans de l’Aéro-club Valais, une association locale qui compte aujourd’hui 600 membres actifs et 1200 personnes sympathisants et membres passifs.

Une fois le décor planté… le spectacle commence.

En ouverture, la réplique de Blériot XI (Thulin A, version construite sous licence en Suède) de Mickaël Carlson, basée en Suède.

Et un Alfred Comte AC – 4 Gentleman unique au monde de l’association Geo Chavez Flyers basé à Raron en Suisse.

Fabriqué dans les ateliers d’Alfred Comte à Oberrieden, sur les bords du lac de Zurich, le CH-180 fit son premier vol en mars 1929, équipé d’un moteur ADC Cirrus II de 80 ch. A la suite d’un accident au décollage en mai 1934, l’avion fut réparé et réimmatriculé HB-ETI.

En décembre 1935, il fut doté d’un nouveau moteur De Havilland Gipsy II de 110 ch. Le 27 mai 1938 fut un jour malchanceux pour l’avion qui se posa en catastrophe sur la toiture vitrée d’un hangar à Dübendorf, sans mal pour le pilote.

On retrouve la trace du Gentleman en 1945 à Langenthal où il sert au remorquage de planeurs. Son certificat de navigation fut annulé en août 1950 après 3,263 heures de vol. En 1957, F. Berger acquit l’appareil et l’équipa d’un nouveau moteur De Havilland Gipsy Major III de 120 ch et fit du remorquage jusqu’en août 1961, époque à laquelle l’avion avait 22,461 atterrissages et 3,615 heures de vol a son actif. Démonté, il fut entreposé dans une grange à Eiken, et son propriétaire finira par le vendre à l’Association des Chavez Flyers. Restauré entièrement en huit ans, il retrouva un moteur De Havilland Gipsy II de 120 ch.

Puis quelques Warbirds Européen, très rares dans le ciel français.
Bücker Bü 131 « Jungmann » d’Emilio Del Buono

C-47 du Battle of Britain Memorial Flight.

Supermarine Spitfire Mk XVIe de la collection Meiers Motors en Allemagne

Yakovlev Yak-3U immatriculé D-FYGJ basé en Allemagne

Yakovlev Yak-9U, propriété de Paul Boschung, basé en Suisse


Fairchild UC-61A basé en Suisse


Quelques vedettes françaises:
L’OV-10 « Bronco » de Montélimar


Le PBY Catalina de Melun


Le Hawker Sea Fury FB Mk 11, immatriculé F-AZXJ et basé a Dijon. Il appartient à Christophe Jacquard et fut piloté de main de maître par Patrice Marchasson.

Réglé comme une horloge, il est l’heure du vol traditionnel Suisse des Pilatus:

Les Pilatus P3 du P3 Flyers, basés à Ambri (patrouille composée de 5 Pilatus P3)

Pilatus PC-6

Le PC-7 Team

La Patrouille Suisse, composée de pilotes militaires professionnels, habituellement aux commandes de F/A-18 Hornet.

La nouvelle monture d’entrainement suisse: le Pilatus PC-21.
Équipé d’une turbine Pratt & Whitney Canada PT-6A de 1,622 ch, son habitacle est ultra moderne. Il est pressurisé, son cockpit affiche 3 écrans à cristaux liquides pour les informations des systèmes standards. Il dispose également d’un afficheur tête haute.

On continue avec un hommage aux jets antiques, Mirage IIIDS et Hawker Hunter:

L’unique Mirage IIIDS en état de vol.

Codé J-2012 (immatriculation civile HB-RDF), il est la propriété de l’Association Espace Passion/ Clin d’Ailes basée à Payerne. Il est piloté par Thierry Goetschmann (ancien commandant d’une escadrille de Mirage III.

Il a fallu 4,200 heures de travail pour restaurer cet avion et chaque heure de vol demande 80 heures de préparation. Tout ce travail est effectué bénévolement par une équipe de membres d’Espace Passion. Ces spécialistes ont tous travaillé à l’époque sur les Mirage III des Forces Aériennes Suisses.

Le Mirage IIIDS J-2012 fait partie de la deuxième série de Mirage biplaces des Forces aériennes Suisse. La première série de quatre avions porte la dénomination Mirage IIIBS, alors que la deuxième série de deux avions, introduite en 1980, porte la dénomination de Mirage IIIDS (J-2011 et J-2012).

Le nom de code des Mirages biplaces est « EMIR » (E pour exercice et MIR pour Mirage).
Contrairement aux monoplaces, les biplaces n’étaient pas équipés de radar. Leur armement était de 2 canons de 30 mm, 2 fusées air-air à infrarouge (SIWA), ainsi que de leurres (chaffs & flares).

Le J-2012 a effectué son dernier vol pour les Forces aériennes de Buochs à Payerne en décembre 2003 et a ensuite été offert à la Fondation en 2005.

Hawker Hunter T Mk.68 codé J-4203, lui aussi propriété de l’Association Espace Passion/Clin d’Ailes.


Le Hunter Trainer T Mk.68 J-4203 a volé au sein des Forces aériennes suisses de 1968 à 1994. Il porte aujourd’hui l’immatriculation civile HB-RVW.

Il a fallu 2700 heures de travail pour restaurer cet avion, et chaque heure de vol demande en moyenne 40 heures de préparation. Tout ce travail est effectué bénévolement par une équipe de membres d’Espace Passion. Il est piloté par Claude Nicollier.

Hawker Hunter basé à Sion (association Hunter AMICI), escortant le Hawker Sea Fury de Dijon.

De Havilland DH-100 Mk 6 Vampire. Propriété d’Eric Chardonnens, il est basé à Sion.

Retour au vol « tranquille ».

Yves Rossy alias « Jetman », le premier homme oiseau.

Yves Rossy est le premier homme au monde à avoir développé une aile rigide de 2,4 m d’envergure munie de réacteurs qui lui permet de voler et d’atteindre des vitesses de 300 km/h.

Une première version à 2 réacteurs lui a permis un vol horizontal, mais la version à 4 réacteurs lui permet, elle de se diriger dans les 3 dimensions, effectuant tonneaux et loopings. Largué d’un hélicoptère, son atterrissage nécessite l’aide un parachute.

a) Décollage en hélicoptère

b) le vol libre, encadré par la Patrouille Bretling Wingwalker

c) l’atterrissage en parachute


La patrouille Bretling Wingwalker

Extra 300 SC piloté par Jérôme Cusin.

Puis c’est le bal des Patrouilles

Les Midnight Hawks (faucons de minuit). Equipe de voltige officielle de la Force aérienne finlandaise, sur BAe Hawk. Comme leur nom l’indique, les Midnight Hawk sont connus pour leur spectacle original qui se déroule normalement au coucher du soleil.

La patrouille Bretling Jet Team


Le Bretling Jet Team est une patrouille professionnelle civile, qui se compose de sept Aéro L-39C Albatros, des jets d’entrainement biplaces de fabrication tchèque manœuvrants, rapides et puissants. Les pilotes sont tous des professionnels chevronnés, issus pour la plupart de l’aviation de chasse française, voire de la Patrouille de France. Jacques Bothelin, leader de la patrouille, bien que sans passé militaire, est l’un des pilotes d’acrobatie aérienne les plus expérimentés du monde, avec plus de 10,400 heures de vol sur 145 types d’avions et près de 2500 démonstration à son actif.

Le Bretling Jet Team effectue chaque année une cinquantaine de shows lors de meetings aériens, de rassemblements sportifs et d’événements privés. Un ballet soigneusement réglé où les avions évoluent parfois à moins de 3 mètres les uns des autres, à près de 750 km/h et avec des accélérations allant parfois jusqu’à 7 g.

La Patrouille Suisse sur F-5 Tiger:


La patrouille est composée de pilotes militaires professionnels ou de contrôleurs aériens de l’entreprise Skyguide, engagés uniquement pour une durée d’un an (une saison). Créée en 1964 (alors composée de 4 Hawker Hunter), elle est basée à Emmen dans le canton suisse de Lucerne et est aujourd’hui composée de 6 F-5E Tiger plus maniables et rapides.

Et le fleuron de l’Armée de l’Air Suisse, le Mc Donnell Douglas  F/A-18 Hornet , basé à Sion.

Mais ce meeting est aussi la preuve que la Suisse pense à remplacer ses F-5 Tiger.

Un Rafale de l’Escadron de Chasse 1/7 Provence de la base de Saint-Dizier:

Un Eurofighter venu d’Allemagne, autre chasseur multirôle évalué par la Suisse.

Saab Grippen, le dernier chasseur moderne suédois:

Rester européen, à moins qu’un intrus ne se glisse dans la partie …
F-16 Falcon

Bien que la piste soit en contre-jour, ce meeting fut encore une réussite de nos voisins suisses.

Un grand bravo aux organisateurs et aux bénévoles qui nous ont permis de voir un spectacle de qualité pendant trois jours.

© Olivier B.

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Delfino B.

    Superbes images !!! Bravo Olivier ! 🙂

  2. Bertrand Brown

    Tout à fait d’accord avec Bernard! Un reportage superbement illustré! 🙂

  3. olivier

    Merci pour les compliments.

  4. Claude et Véro

    Très bel article, bien illustré et passionné ! On sent le feu de l’amour briller sous les commentaires ….

  5. Chris

    Un très bel hommage à l’aviation et une belle présentation de ce meeting ! Merci de nous faire partager tout cela avec passion !!

  6. Adam Shaw

    La Patrouille de Voltige CAPTENS a eu le plaisir de voler les 3 jours du meeting 2011 de Sion. Photos sur notre site: http://www.captens.fr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :